From five to nine (2015)

FEUILLETON



autres titres : "5→9 From Five to Nine" ou "Goji kara Kuji made" ou "Watashi ni Koishita Obousan"

- Une série réalisée par Shin Hirano
- durée : 10 épisodes de 45 mn
- vu en japonais
- Les rôles sont tenus par :
  • Ishihara Satomi : Sakuraba Junko
  • Yamashita Tomohisa : Hoshikawa Takane, le prêtre shinto
  • Tanaka Kei : Kiyomiya Makoto, le directeur de l'école d'anglais, amoureux de Junko
  • Furukawa Yuki : Mishima Satoshi, ami de Junko, également amoureux d'elle depuis leur enfance

L'histoire

Tokyo. Junko. Une jeune femme approchant la trentaine est professeur d'anglais dans une école privée et rêve d'aller à New York depuis sa plus tendre enfance. Sa mère arrange un rendez-vous pour qu'elle fasse connaissance avec Takane, un potentiel fiancé. Quelle n'est pas sa surprise lorsque Junko reconnaît le prêtre sur lequel elle a malencontreusement versé les cendres du défunt lors d'une cérémonie funéraire. Takane, de son côté tombe amoureux fou de cette femme, au grand désespoir de sa grand-mère qui va tout faire pour empêcher le mariage car elle a choisit pour lui une autre jeune fille.

Mon avis

Cette série est une adaptation du manga de Aihara Miki. D'après ce que j'en ai lu, Junko, dans les manga, a un caractère beaucoup moins adorable que dans la série adaptée, plus superficielle, jouant avec tous les hommes qui la courtisent sans vraiment décider avec lequel elle pourrait faire un couple.

Ce n'est pas le cas dans la série car, même si au départ, elle aurait plus craqué pour Makoto, son patron qui revient des Etats-Unis et qui lui propose d'ailleurs de partir avec lui, elle se rend compte assez vite que Takane n'est pas le fou taciturne qu'il semble être au départ, lui affirmant sans ambages qu'ils vont se marier, tentant même de l'enfermer dans une chambre au temple au prétexte qu'il ne supporte pas d'être éloigné d'elle sans s'occuper de savoir quels sont ses sentiments à elle. Progressivement, elle est touchée par son innocence, ses ignorances des choses simples de la vie, lui qui a été très tôt orphelin et voué à la servitude du culte, mais aussi tout ce qu'il peut emmagasiner en peu de temps et lui apprendre. De même, lui est touché par sa vie à elle, sa pétulance, sa joie de vivre : il y a "osmose".

Dès le premier épisode j'ai adoré et je n'ai pas pu m'empêcher d'abandonner toutes les autres séries que je suis actuellement avant d'avoir vu le dernier épisode, c'est dire comme je suis devenue "accro".

Comment ne pas l'être devant une histoire d'amour aussi drôle et en même temps dramatique. Les acteurs sont très biens, beaux et bons donc on ne peut que vouloir leur bonheur. Je recommande donc cette série à tous ceux qui aiment le Japon et qui vont découvrir (un peu) la vie dans un temple. Il est aussi question du travail, de l’importance d'avoir des rêves ou des passions mais aussi l'importance d'aimer et de savoir le dire au bon moment, et aussi et surtout sur le pouvoir de l'amour qui vient à bout de toutes les différences d'éducation et de destin : elle qui vit dans un monde rêvé et lui qui a voué sa vie au sanctuaire.

Une série parfaite à voir en novembre-décembre comme pour être encore plus dans le thème des épisodes (Halloween, Noël).

Cela me donne en tout cas envie d'en savoir plus sur les prêtres Shinto car je suis moi aussi tombée amoureuse de Takane !

Le titre "From five to nine" c'est la période d'apprentissage qu'accepte de faire Junko pour apprendre à tenir le temple : de 5 à 9 heures chaque matin, alors qu'elle travaille également de 5 à 9 heures le soir dans son école de langues. De quoi l'épuiser comme on peut l'imaginer. Car au départ, cette jeune femme dynamique qui ne rêve que de l'Amérique ne se voit en aucune façon habiter dans le temple et encore moins en devenir la "belle-fille" dans la mesure où Takane est pressenti pour devenir le futur prêtre en chef. Mais elle va progressivement succomber au charme persuasif de Takane et fondre devant toutes ses attentions même si certaines sont enfantines (les accessoires pour couples dont raffolent les jeunes par exemple c'est un peu too much pour elle, mais c'est tellement risible que nous aussi on trouve ça kawaï.

A voir : ♥♥ et peut-être à revoir du coup de rajoute un coeur ♥♥♥

Yamashita Tomohisa dans le rôle de Takane

Ishihara Satomi dans le rôle de Jinko