Poldark (2015)

SERIE
  • Réalisation : Edward Bazalgette et William McGregor
  • Durée : 1 heure chaque épisode
  • Avec : Aidan Turner : Ross Poldark - Eleanor Tomlinson : Demelza son épouse - Heida Reed : Elizabeth son ex-fiancée - Kyle Soller : Francis Poldark le cousin - Jack Farthing : George Warleggan
L'histoire
Années Ross 1760. Poldark revient en Cornouailles après s'être battu en Amérique contre les indépendantistes, tout le monde le croit mort alors qu'il n'a été que blessé et porte depuis une cicatrice sur la joue. Son père est mort et il retrouve sa propriété en piteux état, passablement délabrée. Elizabeth, la femme qu'il aime et à qui il a promis le mariage à son retour, est maintenant fiancée à son cousin germain : Francis. Son oncle le somme de renoncer à Elizabeth au profit de Francis, l'héritier de sa fortune, lui qui n'en a aucune. 

Mon avis
Adaptation des romans de  Winston Graham, Poldark c'est un peu le Robin des Bois de Cornouailles, un homme désargenté mais propriétaire terrien , qui décide de relever coûte que coûte son domaine porté à l'abandon tout en donnant du travail à ses métayers.
Il recueille une jeune femme qui fuit un père violent et finit par en tomber amoureux et l'épouse. De son côté, Francis est toujours jaloux de Poldark en raison de son premier attachement à sa femme et bien que celle-ci lui ait donné un fils, il passe son temps en compagnie de Warleggan, un arriviste capitaliste qui l'encourage aux jeux et fréquente les prostituées.
Cette série nous plonge dans une atmosphère qui offre deux réalités : le monde rural avec la famine, rythmé par les saisons, le départ des pêcheurs pour la haute mer, le travail à la mine de charbon et l'espoir de trouver une veine, et celui de société de la ville avec ses dîners, ses préjugés.
Ross Poldark est un bon héros : c'est l'anti Heathcliff ! qui, plutôt que de songer à se venger de son amour malheureux, travaille sur la bonté, le don de soi et le pardon.

Une agréable série à découvrir, dans le genre des histoires de Jane Austen, avec des amours contrariées, des êtres abjects, des moralisateurs, des passionnés de liberté. J'aime mais moins que Outlander ou encore Downton Abbey qui sont des séries dont les atmosphères se rapprochent un peu de celle-ci sur certains points.