Au cul du loup (2011)

FILM
  • Réalisation : Pierre Duculot
  • Durée : 1h20
  • Avec : Christelle Cornil (Christina) - François Vincentelli (Pascal)
L'histoire

Charleroi de nos jours. Christina, la trentaine, au chômage, vient de perdre sa grand-mère Palma. A la lecture du testament, elle apprend à la grande surprise de tous car Palma n'avait jamais évoqué cette maison, que sa grand-mère lui lègue la maison héritée de son défunt époux, en Corse. Tandis que sa famille : ses parents, son petit ami Marco, le prient de vendre cette maison abandonnée, Christina annonce l'idée d'aller quelques jours sur place pour se rendre compte avant de prendre une décision. Voyant que personne ne semble favorable à son idée, Christina part seule et découvre le petit hameau d'une dizaine d'habitants, sa vie en est bouleversée.


Mon avis
Loin des habituels film à grand spectacle ou "soi-disant" comiques, voici une belle histoire "normale", avec des comportements sans excès. Christelle Cornil évoque avec émotion une fragile Christina qui, lasse d'un quotidien sans perspective : il n'y a aucun emploi dans sa branche (les arts), travaille de temps en temps comme "extra" dans le restaurant italien de son presque beau-père. Lasse également de se voir attribuer un rôle, elle décide être assez grande pour savoir ce qui est bon pour elle et rompt ses attaches : elle part seule dans ce voyage initiatique sur les traces de sa grand-mère qu'elle aimait et qui lui a peut-être laissé sa maison en héritage pour lui montrer une nouvelle voie. Il lui est donc impossible d'ignorer ce signal. Christina arrive en Corse dans le trou du cul du monde ou autrement dit "au cul du loup". C'est l'hiver. On s'étonne de sa présence, on l'aide, on la dépanne. Elle tombe amoureuse : de l'endroit,

de sa maison qui, bien qu'en mauvais état est réparable, et de Pascal, son voisin berger.



Un TRÈS BEAU FILM ! que je recommande.