W - The two world (2016)

FEUILLETON




- Une série réalisée par Jeong Dae Yun
- durée : 16 épisodes d'1 h
- vu en coréen (st)
- Les rôles sont tenus par :
  • Lee Jong Suk : Kang Chul, le héros du manhwa
  • Han Hyo-Joo : Oh Yeon-Joo, la médecin, fille du manhwaga
  • Kim Eui-Sung : Oh Sung-Moo, le manhwaga
  • Lee Si-Un : Park Soo Bong, l'assistant de Seong Mu
  • Park Won-Sang : Han Cheol Ho, le député véreux

L'histoire


Yeon Ju, une jeune interne en cardiologique, fille d'un manhwaga célèbre pour le succès de son webtoon "W", est mystérieusement happée dans le monde virtuel crée par son père. Elle sauve à de multiples reprises Chul, le héros dont elle tombe amoureuse, que son père est décidé à tuer, persuadé que le héros veut sa perte. Progressivement, elle découvre que le mystérieux tueur qui a exterminé toute la famille de Chul 10 ans auparavant (dans le tome 1 du manhwa) et qui l'a fait condamné à tort, cherche à être reconnu et trouve le moyen de manipuler le dessinateur pour arriver à ses fins.

Mon avis

En regardant ce feuilleton tout au long de ces dernières semaines j'étais vraiment satisfaite : un scénario original mettant en scène des mondes parallèles (notre réalité et le monde du manhwa connecté par la tablette du dessinateur.
Lee Jong-Suk
Une fois passée la première moité des diffusions, mon intérêt à décru : certes Lee Jong-Suk mon intérêt avoué de ce visionnage est toujours aussi impeccable, prestance, sourire, voix, et ...je suis complètement sous le charme, mais la romance pour moi tourne un peu au vinaigre ou au régime sans sel.
Kim Eui-Sung





Les plus :
* l'acteur principal : Lee Jong-Suk, la performance de Kim Eui-Sung qui incarne le dessinateur et père de Oh Yeon-Joo mais aussi le vilain tueur qui finit par voler le visage de son créateur !

* Les dessins très réussis mis en miroir de la réalité.



Les moins :
* romance pas assez complice entre nos deux amoureux, pas assez d'alchimie
* trop de rebondissements entre les allers et retours de nos héros d'un monde à l'autre avec des explications pour le moins peu acceptables
* beaucoup trop de sang qui coule !


Les rires :
* pas mal de scènes hilarantes grâce à Soo Bong, l'assistant de Sung-Moo qui est super, surtout quand il est mort de trouille
Lee Si-Un

Au final, une série plutôt philosophique sur le thème de la création, de la part d'ombres et de lumière que l'on y transporte et qui de fait, nous manque, au point de rendre fou...

En effet, le tableau de Goya représentant le dieu grec du temps : Cronos dévorant un enfant parce qu'un oracle avait prédit que l'un d'eux le détrônerait est un élément important dans le feuilleton et apparaît à plusieurs reprises pour indiquer que le dessinateur craint vraiment d'être tué par sa créature.
Oh Sung-Moo cherche d'abord à éliminer son héros met l'énergie de celui-ci à vouloir survivre, et le parti pris de sa propre fille à vouloir sauver celui dont elle est éprise, le remet face à ses actes.

Un bon divertissement qui aurait pu être un peu plus court.

manhwa = bande dessinée coréenne
manhwaga = dessinateur de manhwa

Arang and the Magistrate (2012)

FEUILLETON



- Une série réalisée par Kim Sang-Ho & Jung Dae-Yoon
- durée : 20 épisodes d'1h
- vu en VO (coréen)
- Les rôles sont tenus par :
  • Lee Jun Ki : Kim Eun Oh, le magistrat
  • Shin Min-A : Arang (ou Ah-Rang) aka Lee Seol Im, le fantôme
  • Gwon Oh Jung : Dol Soe, l'esclave et ami de Eun Oh
  • Han Jeong Su : Mu Yeong, le faucheur
  • Yeon Woo Jin : Ju Hwal, l'ex fiancé d'Arang
  • Kim Yong Geon : Le Seigneur Choi, le père de Ju Hwal
  • Hwang Bo Ra : Bang Ul, la chamane
  • Kang Moon-Young : la mère de Eun Oh

L'histoire

Corée, ère de Joseon.  Dans les environs de Miryang où il se rend pour tenter de retrouver sa mère, Kim Eun Oh, accompagné de son serviteur Dol Soe, s'abritent pour la nuit dans une cabane où les rejoint bientôt une jeune femme fantôme pourchassée par les faucheurs, les anges de la mort chargés de convoyer les esprits récalcitrants dans l'au-delà. La jeune fille, prénommée Arang, n'a aucun souvenir de son ancienne vie et cherche à savoir qui l'a tuée et pourquoi. Eun Oh a la capacité de voir les fantômes mais il fait semblant de ne pas voir la jeune femme qui s'est jointe à eux et s'endort derrière lui car il ne veut pas s'occuper des affaires des fantômes. Le lendemain, il arrive dans la ville où il ne trouve pas trace de sa mère. Poursuivit par les fantômes qui lui demandent de l'aide, Arang découvre alors que Eun Oh est capable de la voir et lui demande de l'aider. Plus ou moins forcé de prendre le poste de magistrat de la ville, Eun Oh découvre que Arang est le fantôme de Lee Seol Im, la fille d'un précédent magistrat, autrefois amoureuse et fiancée à Ju Hwal, le fils du puissant seigneur Choi. Eun Oh comprend que la mort d'Arang a un lien avec la disparition de sa mère et les jeunes gens s'allient et se mettent à enquêter autour de la maison du seigneur Choi, où il règne une atmosphère anormale au point que les fantômes ne peuvent s'en approcher. 

Mon avis

Une série qui gagne ses "3 coeurs" même si je la trouve un peu trop longue : des passages entiers sont inutiles, des scènes déjà vues sont remontrées et on aurait pu économiser facilement 3-4 épisodes en évitant des blablas dont bon nombre de scènes "dans les cieux" j'ai, pour ma part, trouvé d'un ennui profond. Mais j'ai eu grand plaisir à regarder cette histoire, certes fantastique avec ses fantômes, ses dieux de l'enfer et du paradis mais avec des personnages tellement adorables.

Magnifiques décors et costumes. Les personnages principaux : Lee Jun Ki et Shin Min-A forment un couple tellement romantique qu'on ne peut que vouloir que, pour eux, l'histoire se termine bien.

Les personnages secondaires sont très réussis et illustrent la lâcheté ou une totale loyauté.

d'autres copies d'écran sur tumblr


A voir et revoir : ♥♥♥

Doctors (2016)

FEUILLETON



autres titres : "Doctor crush"
- Une série réalisée par Oh Chung Hwan
- durée : 20 épisodes d'1h
- vu en coréen
- Les rôles sont tenus par :
  • Park Shin Hye : Docteur Yu Hye Jeong
  • Kim Rae Won : Professeur Hong Ji Hong
  • Yun Gyun Sang : Professeur Jeong Yun Do
  • Lee Sung Kyoung : Docteur Jin Seo Wu

L'histoire

Hye Jeong, une jeune femme ayant eu une enfance compliquée (placée par son père qui veut se débarrasser d'elle chez sa grand-mère) fait la rencontre de Hong Ji Hong, son professeur de biologie qui lui donne sa chance et lui montrant qu'elle est capable et intelligente. Seo Wu, une amie de lycée dénonce une soi-disante relation amoureuse entre eux et le professeur Hong est remercié. Parallèlement à cette affaire, la grand-mère d'Hye Jeong  meurt des suites d'une opération qui pourrait être la faute du docteur Jin, le père de Seo Wu qui l'a opérée d'n cancer de l'estomac. Dès lors, la jeune femme n'aura qu'un but : faire avouer au docteur Jin son erreur.
13 ans plus tard, Hye Jeong est devenue neurochirurgien et se fait mutée dans la clinique du docteur Jin. Elle y retrouve le professeur Hong qui a repris son métier après avoir quitté le lycée. Les deux jeunes gens (de 9 ans d'écart) tombent amoureux l'un de l'autre.

Tandis que Hye Jeong va apprendre à apprivoiser sa colère contre le docteur Jin, Ji Hong cherche à protéger celle qu'il aime tout en cherchant à prouver les malversations (détournements d'argent) pratiquées par directeur Jin, père du docteur Jin et associé de son père adoptif. Dans cet hôpital, Hye Jeong rencontre également le professeur Jeong Yun Do, un ami d'enfance de Seo Wu. Yun Do tombe amoureux de Hye Jeong à la grande déconvenue de Seo Wu.

Mon avis

Une agréable série que j'ai aimé regardé au fil de ces dernières semaines (2 épisodes par semaine). Dans le cadre d'un hôpital, nous suivons les tribulations des docteurs qui y travaillent, y souffrent et y tombent amoureux. Le couple phare est bien sûr le plus émouvant, elle si butée avec sa soif de vengeance et lui beaucoup plus positif, cherchant à lui montrer le meilleure manière d'être heureux, car la vie est trop courte pour ne pas chercher à vivre auprès de ceux qu'on aime. On rit beaucoup, on pleure souvent.

Quelques scènes d'opération du cerveau ou de la moelle épinière à noter (peu ragoûtantes) mais j'ai vu pire avec la série Bones.

A voir : ♥♥

Let's Fight Ghost (2016)

FEUILLETON



autres titres : "Ssawooja Gwishina" ou "Bring It On, Ghost"

- Une série réalisée par Park Jun Hwa
- durée : 16 épisodes d'1h
- vu en coréen (sous-titré)
- Les rôles sont tenus par :
  • Ok Taec Yeon : Park Bong Pal ("Bong Pal-ah"), le médium chasseur de fantôme
  • Kim So Hyun : Kim Hyeon Ji ("Hyeon Ji-ah"), l'esprit fantôme, petite amie de Bong Pal
  • Kwon Yul : Ju Hye Seong, le professeur vétérinaire possédé par un esprit maléfique
  • Kim Sang Ho : Le moine Myeong Cheol, ami du père de Bong Pal et protecteur
  • Kang Gi Yeong : Choi Cheon Sang, le "sunbae" de Bong Pal qui crée la société d'exorcisme
  • Lee David : Kim In Rang, son ami 

L'histoire

Depuis son enfance,  Bong Pal voit les fantômes, ce qui le traumatise et l'effraye mais il a appris à vivre avec, tout en s'isolant des autres enfants qui le prennent pour un fou. Maintenant en terminale (équivalent), il fait la connaissance d'une jeune fille Hyun-Ji au cours d'une mission d'exorcisme pour débarrasser un lycée hanté de ses esprits farceurs et malfaisants.
Bong Pal et Hyun Ji
Il découvre que la jeune fille est en fait un fantôme, qu'elle est amnésique mais pas dangereuse ; de son côté, la jeune fille se rend compte qu'elle retrouve quelques souvenirs lorsqu'elle embrasse le jeune chasseur de fantômes, c'est pourquoi elle ne veut plus le lâcher et le suit partout. Ensemble et avec leurs deux amis de lycée, ils s'allient pour combattre les fantômes et les expédier enfin dans l'autre monde, tout en cherchant à découvrir l'identité de la jeune fille et son meurtrier.

Mon avis

Adaptation du webtoon du même titre écrit par Im In Seu.

J'ai apprécié cette série fantastique, drôle et touchante, parfois horrible avec le maquillage et les effets spéciaux de certains fantômes.

Les acteurs principaux Ok Taec Yeon et Kim So Hyun sont adorables et interprètent avec beaucoup d'émotions leurs personnages meurtris, qui se rapprochent pour guérir leurs blessures ou pour faire équipe contre les mauvais esprits. Les rôles secondaires (les deux camarades de Bong Pal qui l'embrigadent dans leur société d'exorcisme) apportent la fantaisie nécessaire et les rires sont donc au rendez-vous.
Bong Pal et son protecteur le moine Myeong Cheol
A voir : ♥♥

From five to nine (2015)

FEUILLETON



autres titres : "5→9 From Five to Nine" ou "Goji kara Kuji made" ou "Watashi ni Koishita Obousan"

- Une série réalisée par Shin Hirano
- durée : 10 épisodes de 45 mn
- vu en japonais
- Les rôles sont tenus par :
  • Ishihara Satomi : Sakuraba Junko
  • Yamashita Tomohisa : Hoshikawa Takane, le prêtre shinto
  • Tanaka Kei : Kiyomiya Makoto, le directeur de l'école d'anglais, amoureux de Junko
  • Furukawa Yuki : Mishima Satoshi, ami de Junko, également amoureux d'elle depuis leur enfance

L'histoire

Tokyo. Junko. Une jeune femme approchant la trentaine est professeur d'anglais dans une école privée et rêve d'aller à New York depuis sa plus tendre enfance. Sa mère arrange un rendez-vous pour qu'elle fasse connaissance avec Takane, un potentiel fiancé. Quelle n'est pas sa surprise lorsque Junko reconnaît le prêtre sur lequel elle a malencontreusement versé les cendres du défunt lors d'une cérémonie funéraire. Takane, de son côté tombe amoureux fou de cette femme, au grand désespoir de sa grand-mère qui va tout faire pour empêcher le mariage car elle a choisit pour lui une autre jeune fille.

Mon avis

Cette série est une adaptation du manga de Aihara Miki. D'après ce que j'en ai lu, Junko, dans les manga, a un caractère beaucoup moins adorable que dans la série adaptée, plus superficielle, jouant avec tous les hommes qui la courtisent sans vraiment décider avec lequel elle pourrait faire un couple.

Ce n'est pas le cas dans la série car, même si au départ, elle aurait plus craqué pour Makoto, son patron qui revient des Etats-Unis et qui lui propose d'ailleurs de partir avec lui, elle se rend compte assez vite que Takane n'est pas le fou taciturne qu'il semble être au départ, lui affirmant sans ambages qu'ils vont se marier, tentant même de l'enfermer dans une chambre au temple au prétexte qu'il ne supporte pas d'être éloigné d'elle sans s'occuper de savoir quels sont ses sentiments à elle. Progressivement, elle est touchée par son innocence, ses ignorances des choses simples de la vie, lui qui a été très tôt orphelin et voué à la servitude du culte, mais aussi tout ce qu'il peut emmagasiner en peu de temps et lui apprendre. De même, lui est touché par sa vie à elle, sa pétulance, sa joie de vivre : il y a "osmose".

Dès le premier épisode j'ai adoré et je n'ai pas pu m'empêcher d'abandonner toutes les autres séries que je suis actuellement avant d'avoir vu le dernier épisode, c'est dire comme je suis devenue "accro".

Comment ne pas l'être devant une histoire d'amour aussi drôle et en même temps dramatique. Les acteurs sont très biens, beaux et bons donc on ne peut que vouloir leur bonheur. Je recommande donc cette série à tous ceux qui aiment le Japon et qui vont découvrir (un peu) la vie dans un temple. Il est aussi question du travail, de l’importance d'avoir des rêves ou des passions mais aussi l'importance d'aimer et de savoir le dire au bon moment, et aussi et surtout sur le pouvoir de l'amour qui vient à bout de toutes les différences d'éducation et de destin : elle qui vit dans un monde rêvé et lui qui a voué sa vie au sanctuaire.

Une série parfaite à voir en novembre-décembre comme pour être encore plus dans le thème des épisodes (Halloween, Noël).

Cela me donne en tout cas envie d'en savoir plus sur les prêtres Shinto car je suis moi aussi tombée amoureuse de Takane !

Le titre "From five to nine" c'est la période d'apprentissage qu'accepte de faire Junko pour apprendre à tenir le temple : de 5 à 9 heures chaque matin, alors qu'elle travaille également de 5 à 9 heures le soir dans son école de langues. De quoi l'épuiser comme on peut l'imaginer. Car au départ, cette jeune femme dynamique qui ne rêve que de l'Amérique ne se voit en aucune façon habiter dans le temple et encore moins en devenir la "belle-fille" dans la mesure où Takane est pressenti pour devenir le futur prêtre en chef. Mais elle va progressivement succomber au charme persuasif de Takane et fondre devant toutes ses attentions même si certaines sont enfantines (les accessoires pour couples dont raffolent les jeunes par exemple c'est un peu too much pour elle, mais c'est tellement risible que nous aussi on trouve ça kawaï.

A voir : ♥♥ et peut-être à revoir du coup de rajoute un coeur ♥♥♥

Yamashita Tomohisa dans le rôle de Takane

Ishihara Satomi dans le rôle de Jinko